Category Archives

5 Articles

La crème Dermagen iQ pour les vergetures

Posted by wowadmin on
0
Beauté
La crème Dermagen iQ pour les vergetures

Les vergetures sont tellement redoutées par les femmes. Elles apparaissent sous forme de rayures sur de nombreuses parties du corps. Ce sont des zones de peau sur lesquelles le derme profond, qui se situe entre l’épiderme et l’hypoderme, s’est déchiré.

A leur apparition, elles adoptent la forme de stries qui ressemblent à des cicatrices en longueur. De couleur rouge violacé, les vergetures sont inflammatoires. Au fil du temps, elles s’éclaircissent pour être blanches et nacrées, pour épouser presque la même couleur de la peau. Elles élisent domicile principalement sur le ventre, les seins, les bras, les fesses ainsi que les cuisses. Elles apparaissent souvent en cours de grossesse ou lors d’une prise ou une perte importante de poids.

 

La crème Dermagen iQ à la rescousse

Heureusement qu’il existe une solution pour la prévention des vergetures, avec la célèbre crème naturelle Dermagen iQ. Cette crème aide à améliorer leur apparence, surtout lors de l’étape rougeâtre ou violacée, même si elle ne les fait pas disparaître complètement. En effet, dans ce stage initial, les fibres secondaires soutenant la couche de peau sont perturbées si bien qu’un procédé inflammatoire survient.

La peau démange et la vasodilatation prend place. Dermagen iQ intervient en hydratant la peau. Elle contient des éléments naturels comme l’acide hyaluronique, de l’urée, de l’huile de pépin de raisin ou du cynorhodon. La crème peut être utilisée durant la grossesse.

La vitamine C qu’elle contient participe à la production de collagène dans l’organisme, pour garder une peau ferme. Le produit agit également sur la peau pour aider à maintenir son élasticité et à faire estomper lesdites vergetures.

 

Dermagen iQ n’est pas seulement pour les vergetures

Effectivement, cette crème n’agit pas seulement sur les vergetures, elle possède de multiples vertus, pour agir sur la peau du visage :

  •  elle est particulièrement recommandée pour les peaux grasses, pour absorber et éliminer les graisses, pour une régulation optimale de la production de sébum par la peau,
  •  elle est efficace contre les acnés. Dans la pratique, Dermagen iQ peut être employée comme exfoliant doux, pour éliminer les cellules mortes et masquer les tâches laissées par les boutons,
  •  elle prévient les rides et les ridules en hydratant, tonifiant et revitalisant la peau, la laissant ferme et lumineuse.

 

 Dermagen iQ pour le corps

La crème Dermagen iQ propose plusieurs actions sur le corps tout entier :

  •  elle détient une action cicatrisante et anti-inflammatoire pour le corps. Elle soulage efficacement les douleurs musculaires et articulaires,
  •  elle améliore la circulation sanguine,
  •  elle encourage également l’action des antioxydants qui luttent contre le vieillissement prématuré.

 

Dermagen iQ, un allié contre le soleil

 La crème Dermagen iQ traite la peau pour être resplendissante tout en protégeant du soleil.

En réalité, le produit élimine le problème des peaux qui ont tendance à brûler facilement sous le soleil. Ce sont ses composantes comme la vitamine C et la vitamine E qui agissent dans ce sens. L’extrait de concombre, également un élément constitutif de la crème, propose ses propriétés thermogéniques, pour accélérer le métabolisme de la peau, pour la rendre radieuse.

source: http://www.avisregime.fr/dermagen-iq-avis/

5 aliments sains qui sont en fait saboter votre régime alimentaire

Posted by wowadmin on
0
Categories
5 aliments sains qui sont en fait saboter votre régime alimentaire

De nombreux aliments avec ce qu’on appelle les «halos de santé» peuvent être des désastres alimentaires.

Voici cinq aliments qui peuvent vous tromper.

 

  1. Les aliments sans gluten

Selon une récente enquête nationale de Consumer Reports, 63% des adultes américains croient qu’un régime sans gluten permettra d’améliorer leur santé. Environ un tiers ont déclaré acheter des produits sans gluten ou essayer d’éviter le gluten. Toutefois, un essai clinique publié en août dans la revue Digestion a révélé que près de 90 pour cent de ceux qui pensent qu’ils sont «sensibles» au gluten n’ont aucun problème à digérer la protéine.

Sauf si vous avez été diagnostiqué avec la maladie cœliaque ou une sensibilité au gluten, l’élimination du gluten de votre régime alimentaire peut avoir des conséquences imprévues. Voici pourquoi: Les aliments sans gluten ont souvent plus de calories, de gras, de sodium, de sucres ajoutés et coûtent plus cher que leurs homologues contenant du gluten. Des études ont révélé que les personnes suivant un régime sans gluten sont souvent déficients en plusieurs nutriments, y compris les vitamines B, le magnésium, le calcium, le fer et le zinc. D’autres recherches constatent l’adhésion à un régime sans gluten est associée à un gain de poids.

 

  1. Chocolat noir

 

Vous avez probablement entendu dire que le chocolat noir est bon pour votre cœur – et qu’il peut même vous aider à garder la mémoire que vous vieillissez. En fait, une étude réalisée l’année dernière dans Nature Neuroscience a révélé qu’après huit semaines, les personnes âgées qui consommaient de grandes quantités de flavanols de cacao quotidiennement fait des améliorations significatives sur les tests qui ont mesuré l’attention et la mémoire. Une étude du British Journal of Nutrition, publiée pour la première fois en ligne en septembre, rapportait une réduction prévue de 10 ans de risque de développer une maladie cardiovasculaire de 22% chez les sujets qui avaient une boisson contenant du flavanols deux fois par jour comparativement à ceux qui buvaient Une boisson placebo.

 

Le problème est que les flavanols naturellement présents dans la plante de cacao sont responsables des bienfaits pour la santé, et pas tout le chocolat noir ne contient des quantités appréciables de ces composés bénéfiques, qui sont souvent détruits dans le processus de fabrication.

Pour récolter les avantages du cœur et du cerveau des flavanols de cacao, cherchez des sources qui garantissent la quantité de flavanols de cacao, tels que des bâtonnets ou des suppléments de capsule, et qui peut fournir un coup de pouce sain sans charger vers le haut sur les calories et la graisse.

 

  1. Barres énergétiques

Si vous êtes un fan de la barre de l’énergie, choisissez judicieusement. Pas toutes les barres énergétiques ne sont mauvaises pour vous, mais certains sont remplis de sucres ajoutés et de l’artère-colmatage des graisses saturées. De plus, certains des barres peuvent contenir plus de 300 calories – beaucoup plus que la plupart des gens ont besoin pour un entre-nosh repas.

Si vous avez besoin d’une collation santé, il est bon de se nourrir avec un mélange de glucides de haute qualité et de protéines que vous pouvez faire vous-même, comme un fromage à faible teneur en gras et trois à Quatre petits craquelins à grains entiers. Ou essayez un de ces barres énergétiques bricolage: chocolat noir.

 

  1. Les aliments faibles en gras

«Sans gras» et «faible en gras» peut sembler un excellent moyen de réduire la graisse et les calories indésirables de votre alimentation, mais ce n’est pas ce qui arrive à de nombreux traités, les aliments réduits en gras. C’est parce que les sucres ajoutés sont souvent utilisés pour compenser la réduction de la graisse. Dans certains cas, la version réduite en gras peut avoir plus de calories que son homologue contenant des graisses.

Les chercheurs de l’Université Cornell ont également signalé que les personnes mangent de plus grandes portions lorsqu’elles reçoivent des collations à faible teneur en matière grasse. Des études de Cornell d’Université Food et *Brand Lab *ont révélé que les personnes qui choisissaient des collations à faible teneur en matière grasse consommaient jusqu’à 50% de calories de plus. Les auteurs ont conclu que lorsque les gens voient faible en gras, ils supposent que la taille de la portion devrait être plus grande, car ils croient faible en gras est égale à faible en calories.

  1. Yogourt aromatisé

Si vous n’êtes pas prudent, yogourt peut rapidement passer d’un choix sain à un désastre alimentaire. Le yogourt ordinaire contient naturellement environ 12 grammes, ou 3 cuillères à café, de sucre de lait par tasse. Les sucres naturels se trouvent dans les aliments tels que les fruits, les légumes et les produits laitiers, mais ne sont pas considérés comme une menace pour la santé. Toutefois, si vous mangez du yogourt aromatisé, vous pourriez obtenir 15 ou plus de grammes supplémentaires de sucre ajouté et 60 calories ou plus supplémentaires.

Gardez le yogourt en santé en choisissant des variétés simples, à faible teneur en matière grasse ou non grasse, et mélanger dans une cuillère à café de miel, le sirop d’érable ou tous les fruits de propagation pour un soupçon de douceur. Meilleur pari: Optez pour le yogourt grec sans gras, qui est plus faible en sucre que le yogourt normal ordinaire, mais a souvent le double de la protéine pour vous satisfaire plus longtemps.

6 tendances douteuses de la santé que nous aimerions laisser derrière en 2015

Posted by wowadmin on
0
Categories
6 tendances douteuses de la santé que nous aimerions laisser derrière en 2015

Comme l’année arrive à sa fin, il est temps pour une de nos traditions préféré, en disant au revoir aux tendances de la santé douteuses que nous aimerions laisser derrière en 2015.

Alors que l’année a promis dans certains domaines – nous nous sommes éloignés des régimes à la mode; Le chirurgien américain a approuvé la marche comme exercice;

Et l’expression «réduction des méfaits» est devenue un mot à la mode – il y avait aussi quelques grandes déceptions. Donc, dans l’esprit de Festivus, nous diffusons nos griefs.

Voici six tendances de la santé qui nous ont profondément déçus au cours des 365 derniers jours:

 

  1. Appeler les aliments agréables «crack»

En tant que membres des médias, nous allons prendre une part de responsabilité pour l’hyperbole sur Internet. La vérité cependant, c’est qu’il pourrait être amusant de jouer votre amour des aliments (comme le fromage) en les comparant à des substances addictives (comme la cocaïne crack), c’est une comparaison scientifiquement inexacte, sans parler légèrement offensant pour les personnes qui souffrent de dépendance. Il suffit de ne pas y aller.

 

  1. Comparaison de toutes les activités malsaines avec le tabagisme

Que diriez-vous quand les gens ont dit assis était aussi mauvais que le tabagisme? Lorsqu’on a trop dormi, on a comparé à la fumée d’une cigarette?

Alors que nous approuvons la prise de choix de mode de vie sain – nous pourrions tous bénéficier d’être plus actif, de réduire les viandes transformées et de pratiquer des habitudes de sommeil saines.

Le tabagisme est un danger documenté pour la santé publique, entraînant plus de morts américains chaque année que l’alcool, les accidents de voiture, le suicide, le sida, les homicides et les drogues illégales combinées, selon l’American Cancer Society. Jusqu’à ce que quelqu’un rapporte des nombres comme celui pour le bacon, le sommeil et le travail de bureau, nous continuerons à les apprécier avec modération.

  1. Placenta mangé

Peut-être la tendance la plus bizarre de la santé endossée par les célébrités de 2015 était placenta mangé (mention honorable va vagin vapeur). Des stars comme Kim Kardashian et Gabby Hoffman affirment que la consommation de pilules fabriquées à partir de leur propre placenta lyophilisée est un remède contre la dépression post-partum, mais les experts disent qu’il n’y a pas d’avantages clairs à gagner de manger son propre organe utérin. Et bien qu’il n’y ait pas de risques connus de manger du placenta, soit, placenta post-terme pourrait contenir des bactéries, ainsi que des éléments comme le mercure et le plomb.

 

  1. Cryothérapie

Ce traitement alternatif du Japon prétend réduire le stress, soulager la douleur et stimuler le système immunitaire en exposant le corps à des températures de -300 degrés à l’intérieur d’une chambre de refroidissement. En fait, ces allégations sont complètement non prouvées et non réglementées par la FDA.

Alors que leur préoccupation depuis un certain temps sur le risque de gelures de la procédure, les préoccupations de sécurité est venue à un chef quand un employé de 24 ans dans un centre de cryothérapie au Nevada est décédé dans une chambre en Octobre.

 

  1. Hangover IVs

Lorsque les écrivains et les rédacteurs de l’Atlantic, Vice et BuzzFeed, alignés pour essayer la thérapie d’hydratation IV, nous avons secoué la tête. La thérapie élective, qui coûte près de 200 $ et est commercialisé aux fêtards à la recherche de soulagement de Hangover IVs, fonctionne en pompant solution saline et des vitamines dans le corps via une aiguille dans le bras. En plus des allégations douteuses sur l’efficacité du traitement (est-ce vraiment mieux de manger une banane), nous inquiète que la possibilité de complications d’un traitement complètement inutile, comme une infection au site d’injection d’aiguille.

 

  1. Évitement des vaccins

Bien que cette tendance ne soit pas nouvelle, c’est celle que nous aimerions le plus voir disparaître en 2016. Les non-vaccinateurs viennent sous plusieurs formes – motivés politiquement, oubliés, occupés et mal informés, mais le résultat final est le même. Les faibles taux de vaccination chez les personnes en bonne santé qui choisissent de ne pas s’immuniser ou de protéger leurs enfants perturberont l’immunité au «troupeau» critique et mettront les plus vulnérables parmi nous à risque de maladies infectieuses comme la grippe et la rougeole.

 

90% des personnes essayant de perdre du poids et ils oublient cette chose

Posted by wowadmin on
0
Categories
90% des personnes essayant de perdre du poids et ils oublient  cette chose

Adhésion au gymnase, journal alimentaire, contrôle des portions: Vérifier, vérifier, vérifier. Vêtements qui conviennent, cardio, casse-croûte d’urgence: Trois contrôles à nouveau.

 

Vous pensez que vous savez tout ce qu’il ya à savoir sur la chute de livres, mais un récent sondage commandé par la société de services de santé Orlando Health a prouvé qu’il ya une chose que la plupart d’entre nous oublient: notre santé mentale. Blâme cette négligence pour environ 95 pour cent des régimes semblent nous échouer.

 

Dans une enquête nationale menée auprès de plus de 1 000 Américains, 31% des répondants ont déclaré croire que le manque d’exercice est le plus grand obstacle à la perte de poids, suivis de 26% qui croient que c’est la nourriture que vous mangez et 17% un mode de vie sain. Seulement un répondant sur 10 a mentionné le bien-être psychologique comme une barrière.

 

«Quand vous parlez à n’importe qui de la perte de poids, ils vous diront qu’ils ne font pas assez d’exercice et qu’ils mangent mal», Diane Robinson, neuropsychologue et directrice du programme de médecine intégrative à Orlando Health, a déclaré The Huffington Post.

« Mais nous devons aussi comprendre pourquoi nous mangeons. »

Pour beaucoup de gens, ont une expérience émotionnelle. On nous donne des «nourritures de confort» pendant des périodes difficiles et nous sommes récompensés avec des friandises douces pour le bon comportement quand nous sommes des enfants. Beaucoup de vacances américaines sont axées sur la nourriture, et souvent, nous avons un lien nostalgique ou personnel à ce qui est sur la table.

 

15

 

Après avoir dévoré un délicieux repas, le cerveau libère la dopamine, un produit chimique associé au plaisir. Votre corps est satisfait, et vous vous sentez bien. Mais attachement émotionnel à la nourriture devient problématique lorsque les gens s’appuient fortement sur la nourriture pour ce sentiment. Comme le dit la Clinique Mayo, «Parfois, les plus fortes envies de manger frappent lorsque vous êtes à votre point le plus faible émotionnellement. »

 

Comprendre l’aspect émotionnel de nos comportements alimentaires est la clé du maintien de la santé holistique. Des études antérieures, dont une publiée dans la revue Frontiers de la Psychologie en 2014, soulignent la relation complexe entre l’humeur, la nourriture et la suralimentation. La faim et la consommation alimentaire sont réglementées par beaucoup plus que notre biologie: l’émotion joue un rôle critique dans la détermination de ce que et combien nous mangeons.

 

Cette nouvelle enquête souligne le fait qu’il ya du travail à faire à l’intérieur afin de réduire l’extérieur. À un moment de l’année où tant d’entre nous résolvent de s’améliorer, Robinson a dit que les étapes plus petites sont essentielles à un accomplissement réel. Quant à la perte de poids, elle a dit: «Si vous voulez faire une véritable résolution, résolvez de vous connaître mieux.

 

Robinson a dit qu’elle soupçonne que nous avons tellement de difficulté à vérifier avec nos émotions en traitant avec la nourriture parce que, comme les humains, il est difficile de nous regarder à travers cette lentille. « Il est difficile pour nous de étiqueter les émotions et de réaliser que c’est l’émotion qui est la conduite d’une pensée ou un comportement. Nous ne voulons pas partager cela ensemble, car cela nous rend mal à l’aise « , at-elle dit. Donc, beaucoup d’entre nous oublier l’aspect de la santé mentale de la perte de poids, car alors que nous prioriser notre santé physique – vous iriez chez le médecin pour un bras cassé ou un virus – notre bien-être émotionnel est beaucoup plus abstrait: Comment savez-vous si vous ‘Re « assez triste » pour voir un thérapeute ?

 

Bien qu’il y ait plus de recherche à faire sur la relation entre la santé mentale et la perte de poids, Robinson a dit qu’il ya des choses que les gens tentent de perdre du poids peut faire aujourd’hui pour obtenir le cerveau de travailler en tandem avec d’autres efforts de perte de poids. Si vous gardez un journal de nourriture, par exemple, vous pouvez également enregistrer vos humeurs et de suivre les schémas malsains. Avant de prendre une collation, vérifiez avec vous-même: Êtes-vous manger parce que vous avez faim, ou pour une autre raison? Si votre réponse est la dernière, vous pourriez envisager de chercher plus profondément dans les raisons derrière le mobile. Pour certains, travailler avec un thérapeute peut être la clé pour déverrouiller certains des aspects émotionnels derrière le comportement alimentaire.

 

Garder votre cerveau en forme à mesure que vous vieillissez

Posted by wowadmin on
0
Categories
Garder votre cerveau en forme à mesure que vous vieillissez

Dès le moment où nous sommes nés, nous commençons à vieillir.

Lorsque nous entendons le terme «vieillissement», beaucoup d’entre nous entendent un synonyme de «déclin» lorsque nous devrions entendre le changement. Un enfant n’a pas peur de vieillir. Un enfant se félicite du vieillissement, sachant que ce processus apporte avec lui des opportunités nouvelles et passionnantes.

 

Comme nous vieillissons, nos corps changent de plusieurs manières (certains plus agréables que d’autres!). Tous nos systèmes d’organes changent à chaque étape de la vie. Tout comme d’autres organes, notre cerveau âge et le changement aussi.

Le vieillissement cognitif est un processus de changement graduel des capacités cognitives à mesure que les gens vieillissent. Ces changements ne reflètent pas la maladie, mais plutôt des changements attendus dans la façon dont le cerveau fonctionne en raison du vieillissement du cerveau et de ses structures associées.

 

Il ya une grande variabilité dans la façon dont les gens vieillissent. Deux personnes ne vieillissent pas de la même manière ou au même rythme.

Cependant, les individus atteints de maladies chroniques (diabète, hypertension artérielle, cholestérol élevé, maladie du foie et des reins, maladies cardiaques, fibrillation auriculaire), en particulier les maladies chroniques mal gérées, éprouvent souvent des changements dans le fonctionnement cérébral plus rapidement que ceux qui n’en ont pas. Certaines conditions (c’est-à-dire l’obésité, l’apnée du sommeil) mettent les individus à un risque encore plus élevé de vieillissement cognitif médiocre.

À mesure que nous vieillissons, nous pouvons nous attendre à de nombreux changements.

Les changements cognitifs les plus courants sont le ralentissement de la vitesse de traitement et la diminution de la mémoire de travail. Réduction de la vitesse de traitement, étant plus lent à travailler par une tâche ou un problème, peut rendre l’accomplissement des tâches quotidiennes plus difficile. Bien que le temps de réponse soit plus lent, la précision des réponses et le rendement ne devraient pas être compromis. Par exemple, un adulte plus âgé peut résoudre un problème mathématique algébrique plus lentement que quelqu’un de beaucoup plus jeune, mais le vieillissement en bonne santé plus âgé probable sera toujours arriver à la bonne réponse. Mémoire de travail (la capacité de tenir, de traiter et de manipuler mentalement l’information) est également susceptible de changer avec le vieillissement typique. Par exemple, le vieillissement en santé des personnes âgées peut avoir plus de difficulté à écrire un numéro de téléphone qui leur est lu. La réduction de la vitesse de traitement et de la mémoire de travail peut affecter l’attention et la mémoire, car ces compétences de niveau supérieur sont nécessaires pour la concentration, l’efficacité de la pensée, ainsi que l’encodage et la récupération de l’information. Ces inefficiences peuvent être plus prononcées dans les situations nouvelles ou lorsque l’individu est sous le stress. Les inefficacités sont moins apparentes lorsque l’on s’engage dans des activités hautement pratiquées ou familières.

 

Lorsque nous entendons le terme «vieillissement», beaucoup d’entre nous entendent un synonyme de «déclin» lorsque nous devrions entendre «changer».

Un mythe continue à circuler que la mauvaise mémoire «fait partie de vieillir». Lorsque nous perpétuer ce mythe, nous normalisons le déclin cognitif et, ce faisant, décourager les autres d’étudier les changements de la cognition à mesure qu’ils vieillissent. Si nous croyons que la confusion et la mauvaise mémoire sont à prévoir et reflètent un processus de vieillissement en bonne santé, nous manquons les occasions d’obtenir de nous-mêmes et nos proches des traitements importants et des soutiens. On peut s’attendre à un oubli modeste à mesure que nous vieillissons, mais cet oubli ne devrait pas s’étendre à des activités importantes (c.-à-d. Oublier de fermer et de fermer les portes, oubliant les noms de personnes familières). Nous ne devrions pas nous attendre à une perte de mémoire profonde (oubli rapide de nouvelles informations et / ou oubli de renseignements personnels à distance), incapacité à accomplir des tâches antérieurement simples (habillage, cuisine, tenue d’un horaire) ou confusion persistante dans la vieillesse. Si vous ou votre bien-aimé commencer à expérimenter l’un de ces, cela pourrait être un signe que quelque chose de plus grave pourrait se produire. Si vous remarquez des changements importants dans votre pensée, votre mémoire, votre performance de conduite, votre fonctionnement moteur ou votre capacité à accomplir des tâches quotidiennes, vous devriez consulter votre médecin de soins primaires.

En dépit des inefficiences susmentionnées, le vieillissement peut également apporter plusieurs changements positifs. La sagesse et la connaissance semblent augmenter à mesure que nous vieillissons. La connaissance collective de nos vies est utilisée et appliquée à la fin de l’âge adulte. Le bonheur a été montré à un pic dans la jeunesse ainsi que dans la vie tardive. Il semble qu’à mesure que nous vieillissons, notre capacité d’appréciation et de bonheur augmente tandis que le stress et les émotions pénibles comme l’anxiété, l’inquiétude et la colère tendent à diminuer. Les adultes plus âgés sont également en mesure d’utiliser avec succès des stratégies de compensation pour minimiser le déclin, ce qui permet à certains individus de bien fonctionner malgré les changements cérébraux associés au vieillissement.

 

Avez-vous déjà entendu la phrase, « Vous ne pouvez pas enseigner un vieux chien de nouveaux trucs »? Eh bien, en fait, vous pouvez! La recherche montre que chez les personnes âgées en bonne santé, la capacité de nouveaux apprentissages est très robuste. La neuroplasticité (la capacité du cerveau à changer avec de nouveaux apprentissages / expériences) persiste tout au long de la vie, ce qui permet aux personnes de tous âges de renforcer leurs capacités cognitives. S’engager dans de nouveaux apprentissages en s’exposant à de nouvelles activités et à des défis intellectuels peut servir à améliorer la santé du cerveau à mesure que nous vieillissons.

Alors, à quoi ressemble le vieillissement cognitif optimal? Les individus qui vieillissent bien cognitivement partagent certaines caractéristiques importantes. Ils ont une alimentation équilibrée, ils ont une incidence plus faible de problèmes médicaux chroniques, ils font régulièrement des examens médicaux et ont des réseaux sociaux plus vastes et diversifiés avec lesquels ils interagissent régulièrement.

 

Souvent, nous concentrons notre énergie (et notre argent!) sur des signes extérieurs du vieillissement (rides, taches de vieillesse, cheveux amincis, etc.). En tant que société, nous dépensons des millions annuellement chassant la fontaine évasive de jeunesse. La science nous dit que nous pouvons influer sur notre capacité à bien vieillir grâce à des changements de comportement simples et souvent peu coûteux. Pour améliorer la santé cérébrale tout au long de la vie et augmenter vos chances d’être un «Ager optimal» nous recommandons:

 

  1. Engagement dans l’activité physique régulière.

Marcher même des distances modestes peut apporter des bénéfices énormes.

Investissez dans un podomètre et fixez des objectifs quotidiens pour vous      maintenir motivé.

 

Réduire le temps passé à être sédentaire. Limitez le temps à l’écran en faveur d’activités qui vous obligent à déménager.

 

  1. Réduction et gestion des facteurs de risque des maladies cardiovasculaires.

Comme indiqué ci-dessus, l’exercice dans la mesure saine et approprié pour vous.

Mangez une alimentation équilibrée et saine. Découvrez le régime MIND!

Gérer le stress de façon saine.

S’engager régulièrement dans des activités agréables.

Méditer! Prenez le temps de respirer et de vous détendre.

Demandez de l’aide pour le stress chronique, la dépression, l’anxiété, etc., si nécessaire.

Si vous prenez des médicaments, prenez-les comme prescrit. Suivez les instructions du médecin sur la meilleure façon de gérer votre état de santé.

 

  1. Discussion et examen des problèmes de santé et des médicaments qui pourraient avoir une incidence sur votre santé cognitive auprès d’un professionnel de la santé.

Augmentez votre compréhension de la façon dont vos conditions de santé peuvent affecter votre cerveau. Prenez des mesures pour améliorer votre autogestion de votre santé.

 

  1. Maintien des engagements sociaux et intellectuels. Soyez un apprenant tout au long de la vie!

Rejoignez un club ou un groupe local lié à quelque chose qui vous intéresse.

Prenez le temps de socialiser régulièrement avec des amis anciens et nouveaux.

 

  1. Obtenir le sommeil adéquat et la recherche de traitement pour les troubles du sommeil s’il est présent.

Aucun de nous ne peut échapper au vieillissement (lire: changer), mais chacun de nous peut prendre des mesures pour améliorer notre santé du cerveau et le bien-être global.